Histoire de la paroisse St-Urbain 1964-2008
Découvrir l'Unité
- Accueil
- Équipe
- Secrétariat
- Ressourcement de foi
- Galerie photos
- Cimetière St-Martin
- Liens

Sacrements et Liturgie

- Horaire des messes
- Baptêmes
- Mariages
- Onction des malades
- Funérailles
- Résidences

Parcours catéchétiques

- Parcours
- 1001 secrets
- Cascades
- Fais jaillir la vie
- P'tite pasto
- Soif de vivre
- Liens
- Catéchètes

Pasto sociale

- Pourquoi pasto sociale?
- Commerce Équitable
- Développement et Paix
- Environnement
- Sociétés St-Vincent-de-Paul
- Liens

Historique

- Histoire de l'Unité
- Paroisse St-Martin
- Paroisse St-Pie-X
- Paroisse St-Urbain

 

 

 

Décret la suppression de la paroisse Saint-Urbain - octobre 2008

Décret des nouvelles limites de la paroisse Saint-Pie-X - octobre 2008

Le dernier numéro de "Babillard" de St-Urbain

Lettre de l'abbé Alain Roy à l'occasion de la fermeture de la paroisse

Lettre de Mgr Paul Delorme à l'occasion de la fermeture de la paroisse

Qui est Saint-Urbain Ier?

Saint-Urbain, patron de notre paroisse, est né à Rome. Il a été pape de 222 à 230 sous le nom d’Urbain Ier. Il a succédé à Calixte Ier. Il devenait le 19ième pape de l’histoire de l'Église. Les années du pontificat d’Urbain Ier ont été des années de trêve au milieu des persécutions mais elles ont été attristées par le schisme d’Hippolyte qui divisa l’Église durant près de vingt ans. Il n’est pas sûr qu’Urbain Ier ait subi le martyr comme le prétendent des écrits tardifs du IXième siècle.

Photo du tombeau de St-Urbain 1er dans la Basilique de Ste-Praxède à Rome (ou Basilica di Santa Prassede - Chiese di Roma)

L’Église fait mémoire liturgique de Saint-Urbain le 25 mai.

HISTORIQUE DE LA PAROISSE

À la demande de l'archevêque de Montréal, le cardinal Paul-Émile Léger, l’abbé Simon Vanier a accepté d'être le curé fondateur de la paroisse Saint-Urbain, dans le secteur Chomedey que l’on appelait alors Ville Renaud. La fondation remonte au
24 juin 1964.

La paroisse n’a pas d’église. De 1964 à 1969, c’est à l’école Jean XXIII, située sur le boulevard Saint-Martin, que la messe était célébrée le dimanche. En 1969 a lieu l’ouverture d’une nouvelle école, école Simon-Vanier, nommée ainsi en l’honneur de Monsieur le curé. C’est là qu’à l’avenir les messes seront célébrées. Il en a fallu de l’imagination, de l’adaptation, des décorations, au fil des ans et des circonstances pour transformer ce local en un lieu de culte et faire de nos célébrations des moments de recueillement et de ressourcement.
Avec les années on a appris à se connaître et à s’apprécier. À travailler ensemble, à partager diverses responsabilités, on a découvert la disponibilité de l’autre, son don de soi, son sens du partage, son enthousiasme et son désir de servir la communauté selon ses talents et ses possibilités. Nous étions tous de jeunes familles, des liens se sont créés, des amitiés se sont nouées.

En 1964 la paroisse comptait 650 familles. En 1973 on en comptait 1300. En 2002 nous avions 3000 familles et aujourd’hui en 2007 on en compte ……???

Nous n’étions pas une paroisse riche puisque en 1965, la paroisse remettait généreusement à l’archevêché 5% de ses recettes annuelles brutes, soit $88.17.

  • Nos premiers marguilliers, Messieurs:

    • Guy Fortin

    • Claude Labelle

    • Armand Daigneault

    • Robert Pilon

    • Marcel Fauconnier

    • Paul Beaulieu

En 1965 Robert Pilon était marguillier et aussi commissaire d’école, ce qui nous a beaucoup aidé. Il y a eu une grande collaboration de la part des paroissiens. La liste des travaux effectués sans frais par les paroissiens, chacun dans son domaine, serait trop longue à fournir et démontre leur grande générosité.

En 1966 Gilles Sanche était élu marguillier. Il a été longtemps le comptable de la fabrique et ce, à titre bénévole bien sûr.

En 1969 nous avons eu notre médecin en la personne du docteur Franco, au coin de la rue Dumouchel et Albert Duquesne. Tous les gens du domaine allaient voir ce médecin.

L'Accueil Saint-Urbain était un comité voué au sauvetage des « Boat People ». Sous la présidence d’André Bruyère puis de Lise Pilon et grâce à la générosité de tous, le comité a réussi à installer plus de 14 familles cambodgiennes.


LA MAISON DES PAROISSIENS

En 1964 le presbytère, qu’on appelait "la maison des paroissiens" parce que c’étaient les paroissiens qui en défrayaient tous les coûts, était située au 1755 boulevard Tessier et a été acheté pour la somme de $15,400.
En 1993 la maison des paroissiens devenant trop petite à cause de multiples réunions et de la présence du stagiaire, elle fût vendue.

La nouvelle maison des paroissiens se situe au 1610 Wilfrid-Pelletier. À ce moment-là, à l’étage principal, se trouvaient les appartements de l'abbé Alain Roy ainsi que ceux du stagiaire Alain Faubert.

 Maison des paroissiens

Au sous-sol de la maison, furent aménagés un bureau pour Monsieur le curé, un pour la secrétaire, une grande salle de réunion ainsi qu’une chapelle qui devint l’Oratoire Saint-Urbain. C’est là que se célèbre la messe durant la semaine.

 Oratoire St-Urbain

Depuis 2003, le haut de la maison est loué pour les bureaux du vicaire épiscopal de la région Laval. Le sous-sol sert pour les réunions et pour une messe une fois par semaine.

À partir de septembre 2005, nous formons unité pastorale et il n’y a plus de secrétariat à la Maison des paroissiens, mais un seul pour les trois paroisses dans les bureaux de St-Martin.


  • Abbé Simon Vanier, curé fondateur  de 1964 à 1990
    Vicaire dominical : abbé Pierre Rivard de 1980 à 1985


L'abbé Simon Vanier (ordonné prêtre en 1946) est arrivé à la paroisse, jeune prêtre prêt à travailler fort pour établir la communauté Saint-Urbain.

Beaucoup de comités se sont formés, d’abord les marguilliers, un comité de liturgie, la St-Vincent de Paul, un comité des loisirs qui était très actif. Nous rivalisions avec Québec puisque nous avions notre carnaval avec nos duchesses et nos reines du carnaval avec des jeunes de la place. Les jeunes ont eu les scouts, les guides, les brownies. Monsieur le curé avait beaucoup de baptêmes, de confirmation et des premières communions à célébrer à tous les ans. Les mariages et les funérailles se célébraient à la paroisse St-Martin.

Les jeunes ne manquaient pas pour servir la messe. Le plaisir de Monsieur Vanier quand arrivait le temps des fêtes était de voir les jeunes avec l’aube blanche et une boucle rouge. Dans le temps des fêtes beaucoup de paroissiens se réunissaient pour faire de la salle d’école un endroit accueillant pour célébrer les messes de Noël.

Nous avions de beaux offices religieux avec la chorale dirigée par Messieurs Antonio St-Georges d’abord puis par Eugène Cazelais et accompagnée par Mesdames Jacqueline Saindon ou Madeleine Dionne. La chorale était formée de paroissiens et paroissiennes qui aimaient chanter. Pas de voix extraordinaires mais des gens qui faisaient de leur mieux.

Simon Vanier était un prêtre très sociable, il aimait jouer au hockey, au baseball ou encore au golf avec des paroissiens. Il aimait rire avec ses paroissiens.

Durant la présence de Monsieur Vanier souvent des Pères des Missions étrangères ont été des collaborateurs. Il y a eu André Viau, décédé prématurément et dont la paroisse avait célébré l’ordination en 1969 et André Dionne, qui par la suite est parti en mission.

Voici le mot d’adieu de Monsieur Simon Vanier

Il n’est pas facile de quitter des gens avec qui on a vécu durant 25 ans. C’est une décision qui se prend sans gaieté de cœur. À un moment donné dans sa vie, il est de mise de faire le bilan de ses capacités. C’est ce que j’ai fait. C’est à ce moment là que j’ai constaté que mes énergies ne me permettaient plus de remplir mes responsabilités comme pasteur de St-Urbain.
Alors j’ai pris la difficile décision de prendre une retraite. Si je fais le bilan de mon séjour passé parmi vous, je dois avouer qu’il est positif.
J’ai été très heureux avec vous et vous m’avez toujours apporté beaucoup de compréhension et une précieuse collaboration.
J’ai très mal à vous quitter. On ne passe pas 26 ans au même endroit avec des gens merveilleux sans que des liens profonds d’amitié s’établissent avec eux.

Heureusement ce n’est pas un adieu entre nous, mais un simple au revoir. J’ai vécu trop d’heureux moments avec vous autres, pour que je balaye d’un simple revers de ma main mon séjour à Saint-Urbain.
Je pars, mais je vous emporte dans mon cœur et mes prières.


  • Abbé Alain Roy, curé de 1990 à 2002
    Séminariste-stagiaire:
    Alain Faubert

    • Remplaçants occasionnels:

      • Abbé Jean-Pierre Messier

      • Abbé André Cousineau

      • Mgr Jacques Papineau

Alain Roy a été ordonné prêtre le 12 décembre 1980. Alain était un grand sportif. Il jouait au hockey dans l’équipe des bons diables, adepte du squash, du badminton, de la natation et de tous les sports télévisés. Dès le début d’avril il commençait à nous parler de la joie qu’il aurait à taquiner la truite dans les lacs du Québec.
A son arrivée ce jeune prêtre a su vite découvrir toute la bonne volonté des gens de la paroisse et il nous a fait confiance. Il était capable d’accepter que des laïcs puissent aussi avoir de bonnes idées pour préparer des célébrations signifiantes.
Tous les bénévoles de ce temps là sont unanimes à dire la joie que nous avions à travailler pour la paroisse avec Alain. C’était un prêtre qui travaillait beaucoup et qui nous donnait le goût de toujours se dépasser. Alain est arrivé avec un groupe de jeunes mais en peu de temps beaucoup de jeunes de la paroisse se sont joint à eux et ils ont fait de bien belles choses. Nous n’avons qu’à penser aux célébrations du pardon ou encore aux veillées pascales préparées par ce groupe de jeunes. Que dire des homélies imagées pour bien nous faire saisir la Parole de Dieu.  En arrivant à la paroisse Alain avait quatre objectifs:

  • Vivre la fraternité

  • Éduquer et approfondir la foi

  • Célébrer la vie de foi et les sacrements

  • Transformer le monde pour le rendre plus juste et plus fraternel

Voici un tableau de réalisations qui ont été faites durant les 12 ans de la présence d'Alain Roy, avec la collaboration de ses paroissiens.

  • Septembre 1990 arrivée d’Alain
    Préparation du presbytère
    Rénovation du décor de la salle d’école

  • 1991 Explication des sacrements
    Première fête de l’amour (anniversaires de mariage)
    Formation des premiers catéchètes de confirmation
    Exposition « Pleins feux » par les loisirs

  • 1992 Cours de Bible Partage d’évangile (homélie)
    Premier C.P.P. Partage évangélique (semaine)
    Pastorale du baptême Messe spéciale pour les petits
    Hommage aux bénévoles

  • 1993 Retraite : Si tu savais le don de Dieu
    Vente et achat de la maison des paroissiens
    Diaconat Alain Faubert

  • 1994 Que le meilleur gagne (Évangile St-Luc)
    Soirée anti-déprime
    30ième anniversaire de la paroisse
    Retraite : Saisis par le Christ

  • 1995 Soupe partage Danse des loisirs
    Ordination d’Alain Faubert,  Synode Diocésain
    Projet feuilles mortes (jeunes)
    Parution du premier babillard

  • 1996 Première visite dans le vieux Montréal pour la confirmation
    Retraite : Risquer son cœur
    Soirée : Résurrection Réincarnation
    Fête religieuse des retraités de l’école Simon-Vanier

  • 1997 Journée pour apprendre à prier
    Chorale des jeunes
    Retraite : Où va ma vie? Itinérance ou Itinéraire

  • 1998 Pèlerinage à St-Benoit avec des paroissiens
    Bistro du curé
    Vente de garage (loisirs)
    Canot & Credo (Fin de semaine du groupe de jeunes)

  • 1999 Bise & balises (Fin de semaine des jeunes)
    35 ans de la paroisse
    Danse rétro (loisirs)
    Grand air et Notre Père (Fin de semaine des jeunes)
    Repas pascal (Seder)
    Messe pour faire mémoire des défunts

  • 2000 Enneigement et sacrements (Fin de semaine des jeunes)
    Pèlerinage au cap de la Madeleine
    Soirée explication du Credo
    Initiation à la Bible
    Paroles et bestioles (Fin de semaine des jeunes)

  • 2001 Amour, sexualité et mariage (Fin de semaine des jeunes
    Soirée de prière pour la paix
    Évangile selon Saint Matthieu
    Soirée anti-déprime
    Vacances et croyances (Fin de semaine des jeunes 12-14 ans
    Voyage en Italie

  • 2002 Poudreuses & figures religieuses (Fin de semaine des jeunes)
    Départ d’Alain
    Sa maxime préférée : "Ça vient de partout à Saint-Urbain"


Alain Faubert est arrivé à la paroisse comme stagiaire en 1992. Il continuait sa préparation à la prêtrise tout en étant aux services des gens de la paroisse. Le groupe de jeunes était heureux de travailler avec lui. Alain aimait bien faire des célébrations différentes et il disait on ne se les fait pas facilement, mais tout ce travail que nous avons préparé ce faisait toujours dans la joie et la fraternité. Nous avons eu la chance de l’accompagner dans sa préparation au diaconat et par la suite à son ordination presbytérale le 9 juin 1995 en l’église Saint-Pie-X. La célébration s’est déroulée lentement, pieusement. L’organiste de l’église Notre-Dame M. Pierre Grandmaison, et la chorale de gens de Saint-Urbain dirigée par François Dubord qui avait aussi l’honneur de chanter les litanies durant l’ordination. Les paroissiens de Saint-Urbain s’étaient rendus en grand nombre pour vivre cette célébration inoubliable. Dimanche le 11 juin à 11h dans notre salle d’école qu’Alain célébrait sa première messe d’action de grâce. C’était fête dans notre communauté.


  • Abbé Marcel Grégoire, curé de 2002 à 2003

M. Marcel Grégoire a été ordonné prêtre en 1961.
Voici le message que Monsieur Grégoire a adressé aux paroissiens en arrivant.

C’est avec joie et amour que votre nouveau pasteur vous transmet ce premier message. Je tiens à vous remercier de l’accueil que vous m’avez fait et j’en rends grâce au Seigneur. Je trouve votre communauté belle et dynamique. Ce sera une joie pour moi d’apprendre à vous connaître. J’y apporterai mon grain de sel avec ma foi en Jésus et Marie.
Ce n’est pas vous qui êtes à mon service, c’est moi qui est à votre service et ensemble, avec votre aide et vos suggestions nous continuerons à faire grandir notre communauté dans la foi, l’amour et l’entraide.
Ma principale préoccupation sera de toujours vous révéler la présence de Jésus parmi vous afin de le témoigner.
Je vous porte tous dans mes prières et vous bénis de tout cœur.
Votre ami pasteur
Marcel Grégoire prêtre


Ce n’était pas une mince tâche pour lui que de succéder à ce jeune prêtre qu’était Alain alors que lui était un prêtre âgé et de santé fragile. Il a donné tout ce qu’il a pu.

Monsieur Grégoire était un prêtre très priant. Avec lui plusieurs paroissiens et paroissiennes ont été contents de vivre l’heure de prière du premier vendredi du mois avec une animation qu’il préparait avec soin. Il avait une grande dévotion à Marie. L’année qu’il a été à Saint-Urbain cinq jours par semaine nous récitions le chapelet, suivi du bréviaire et de la célébration de la messe. Il n’a jamais manqué.


  • Abbé Robert Boivin, curé de 2003 à 2005

M. Robert Boivin a été ordonné prêtre le 7 juin 1974.

En arrivant à Saint-Urbain Robert avait deux mandats. Aumônier au CHSLD St-Michel et prêtre accompagnateur de la communauté St-Urbain. Il partageait son temps entre ces deux ministères tout en continuant à demeurer dans un appartement qu’il occupait depuis 20 ans dans le quartier Rosemont. Avec l’arrivée de Robert c’était très différent. Il n’y avait maintenant plus de prêtre qui demeurait à la maison des paroissiens. Ce fut un gros changement et les paroissiens ont eu à s’adapter à la nouvelle situation. C’est avec Robert que nous avons fêté le 40ième anniversaire de la paroisse.

Après deux ans parmi nous, voici le message de Robert.

Je veux vous dire que je n’ai jamais regretté d’être venu parmi vous. Vous m’avez permis de découvrir une communauté chrétienne différente de celles que j’avais connues auparavant. Votre créativité, votre accueil, votre sens de l’appartenance et de la co-responsabilité m’ont charmé et ont fait de moi un plaisir de vous retrouver. Ce que nous avons vécu ensemble fait maintenant partie de notre histoire. Rien ne pourra effacer ce bout de vie que, vous et moi, nous avons fait ensemble.
Merci à vous tous et toutes, qui de mille façons m’avez exprimé votre appréciation, votre amitié. Merci à vous qui avec partagé mes responsabilité de pasteur en prenant votre part de la charge pastorale qui m’avait été confiée.
Je serai toujours heureux de vous retrouver et de partager des instants de vie avec vous, il vous laisse entre les mains d’une équipe pastorale qui saura sûrement vous aimer et vous accompagner. Il m’appelle à servir ailleurs en me rappelant toutefois, comme le dit St-Exupéry, qu’on est responsable de ce que l’on a apprivoisé.

 


  • Abbé Pierre Sauvageau, curé de St-Urbain de 2005 à 2008
    et curé de l'Unité Pastorale St-Martin de 2005 à 2009